';

3 bonnes résolutions à adopter en tant qu’indépendant pour rayonner en 2019

Vous l’avez sûrement remarqué : les contenus sur le thème des bonnes résolutions / des objectifs inondent les réseaux sociaux. Pas de doute : nous sommes bien au mois de janvier !

Notre article du jour ne fait pas exception. Car chez Hura, nous croyons aux vertus des bonnes résolutions si celles-ci sont réalistes par rapport à votre situation de départ. Exit le sport 5 fois par semaine si vous avez passé votre année vautré(e) dans le canapé à regarder Netflix. Commencez par marcher au moins 30 minutes tous les jours (ou commencez par passer moins de temps sur Netflix).

Ce que nous vous proposons aujourd’hui, c’est 3 actions (seulement 3) qui auront un véritable impact sur votre activité en 2019 si vous vous y tenez.

A adapter selon votre situation bien sûr !

Networker plus souvent (remplacer « plus souvent » par un objectif personnalisé)

Ingrédients nécessaires :

un pitch, des cartes de visite et de l’enthousiasme

Difficulté ♦◊◊◊◊

 

Multiplier les rencontres, c’est multiplier les occasions de parler de ce que vous faites et augmenter la probabilité de trouver de nouveaux clients (directement ou indirectement) ou de nouveaux partenaires.

Si vous êtes allergique à la prospection, le networking est une excellente alternative pour aborder vos futurs clients dans un cadre propice à l’échange.

Comment tenir cette résolution ? Vous pouvez facilement planifier une soirée networking le lundi (il n’y a jamais rien d’intéressant à la télé ce jour-là – sauf si vous avez Netflix). Et pour tenir cette résolution dans la durée, n’hésitez pas à varier les thématiques des ateliers / conférences / soirées auxquels vous participez.

Qui sait : votre futur client partage aussi votre intérêt pour l’économie sociale et solidaire ? Et cela peut constituer une formidable entrée en matière !

 

Quelques ressources utiles pour vous aider : le livre « Tu te lèves et tu décides de développer ton réseau » d’Isabelle Sthémer et Pascale Joly, l’infographie les 12 clés d’un networking réussi très synthétique réalisée par BPI France.

Apprendre à dire non

Ingrédients nécessaires :

estime de soi, confiance en soi, conviction dans sa valeur ajoutée

Difficulté ♦♦♦◊◊

 

Vous vous êtes lancé(e) dans l’aventure entrepreneuriale pour travailler avec les clients que vous voulez, où vous voulez, comme vous voulez. Mais dans la réalité, vous vous sentez plutôt esclave de vos clients, prisonnier(e) de missions qui ne vous passionnent guère, et tout cela en étant payé(e) une misère ! Vous méritez mieux.

Alors pour votre propre santé et celle de votre activité, dites :

  • non aux missions qui ne vous font pas vibrer : If It’s Not a ‘Hell, Yeah,’ It’s a No” dixit Derek Sivers
  • non aux missions sous-payées : vous ne voulez pas être recommandé(e) juste pour vos tarifs attractifs ?
  • non aux propositions de mission alors que vous travaillez déjà de 08:00 à minuit, samedi et dimanche compris,
  • non aux demandes intempestives de vos clients à toute heure du jour et de la nuit : envoyez leur un nouveau devis

 

Comment tenir cette résolution ? Phase 1 : commencez par formaliser clairement ce que vous voulez :

  • quelle est votre vision idéale de votre activité sur le long terme ? et pour cette année ?
  • dans cette vision idéale, sur quel(s) type(s) de projet(s) / mission(s) travaillez-vous ?
  • avec quel(s) type(s) de client(s) ?
  • comment sont organisées vos journées ? et vos semaines ?

Phase 2 : à chaque sollicitation, posez-vous ces deux questions :

1/ est-ce que le fait d’accepter cette demande vous rapproche de la vision idéale de votre activité ?

2/ est-ce que vous êtes réellement enthousiaste à l’idée d’accepter cette demande ?

Si vous ne répondez pas oui aux deux questions, alors dites non.

 

Quelques ressources utiles pour vous aider : la vidéo de Tim Ferriss sur comment prendre des décisions (en anglais) ou son livre incontournable « La semaine de 4 heures »

Être ferme sur ses tarifs

Ingrédients nécessaires :

estime de soi, confiance en soi, conviction dans sa valeur ajoutée et un bon argumentaire,

Difficulté ♦♦♦♦◊

 

Votre tarif représente la valeur que vous donnez à votre travail, à votre investissement. Souvent les freelances débutants font l’erreur de rogner sur leur tarif pour acquérir leurs premières missions et donc leurs premières références. Cette stratégie a ses limites :

  • en misant sur des tarifs low-cost, vous attirez des clients cherchant des bas prix et qui n’auront aucune considération pour la valeur du travail fourni. Et pourquoi en auraient-ils puisque vous-même dévaluez le prix de votre travail ?
  • en réalisant des missions à moins de 250€/jour, vous êtes quasiment obligé(e) de travailler toute l’année : c’est le burn-out assuré.

Être ferme sur vos tarifs, c’est à la fois respecter et faire respecter votre travail pour vivre dignement de votre activité et non plus juste « survivre ».

Comment tenir cette résolution ? Lorsque vous envoyez votre proposition commerciale à un prospect, proposez lui 3 versions de votre offre de service (minimale, intermédiaire et version +++) avec donc 3 niveaux tarifaires. Cela permet à votre client de savoir clairement ce à quoi il peut prétendre en fonction de son budget. C’est donc à lui de revoir ses exigences à la baisse (ou son budget à la hausse !).

Prenons le cas par exemple d’un webdesigner qui est contacté pour réaliser un site web pour un budget d’environ 900 €, ces 3 offres de service pourraient être :

Offre 1 : un site web clé en main à choisir parmi 3 templates avec implémentation de 3 à 5 pages – Tarif : 650 €

Offre 2 : offre 1 + optimisation SEO de 3 à 5 pages – Tarif 990 €

Offre 3 : offre 2 + suivi skype 1h/ mois pendant 3 mois – Tarif 1 495 €

NB : ces tarifs sont purement illustratifs et n’ont pas vocation à être représentatifs de la réalité du marché

 

Le client se rend ainsi compte qu’avec son budget de 900 €, il ne peut pas s’attendre à un site sur-mesure avec une maintenance annuelle ! Vous avez compris le principe ?

Quelques ressources utiles pour vous aider : l’article de Valentin Decker de Livementor « Comment ne plus dévaluer le prix de sa prestation Freelance ? », la vidéo de Khan Gentlemen Motivateur « Mon client m’a dit Vous êtes trop cher »

 

__________________________________________________

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour faire de cette  année 2019 une année épanouissante tant sur le plan professionnel que personnel.

 

Alors : prêt(e) à faire décoller votre activité en 2019 ?

 

bonnes résolutions 2019 pinterest

Recommander
  • Facebook
  • Twitter
  • Google +
  • LinkedIN
  • Pinterest
Partager
Mots clé
Laissez un commentaire